Le gluten et la caséine sont deux nutriments régulièrement décriés par les nutritionnistes et de nombreux patients. Issus respectivement de certaines céréales et du lait, ces deux composés sont accusés d’être à la base d’un certain nombre d’affections. Mais, cela est-il vrai ? Que reproche-t-on véritablement au gluten et aux caséines ?

Qu’est-ce que le gluten ?

Vous trouverez la définition de ce terme dans les dossiers sur les valeurs nutritionnelles des aliments du site regime-facile.fr. Le gluten est une famille de protéines présentes dans les céréales telles que le blé, le seigle, l’avoine et l’orge. Parmi les céréales contenant du gluten, le blé est jusqu’à présent le plus consommé. Le gluten et la gliadine sont les deux principales protéines du gluten. La gliadine est responsable de la plupart des effets indésirables sur la santé.

Blé, importante source de gluten
On appelle gluten, un ensemble de protéines contenues dans les céréales tels que le vlé, l’orge et le seigle.

Lorsque la farine est mélangée à de l’eau, les protéines du gluten forment une bande ayant la consistance d’une colle. Cette caractéristique garantit l’élasticité de la pâte et permet au pain de gonfler durant la cuisson. Fait intéressant, le nom « gluten » est dérivé de ces propriétés collantes de la pâte humide.

Le gluten est utile pour la plupart des gens. Cependant, il peut causer des problèmes aux personnes souffrant de certains problèmes de santé. Cela inclut la maladie cœliaque, la sensibilité au gluten, l’allergie au blé et certaines autres maladies. En suivant les conseils d’envie2maigrir.com, on peut éviter toutes ces pathologies.

Qu’est-ce que la caséine ?

Il est stipulé que la caséine est une protéine complexe naturellement présente dans le lait de vache. Elle constitue en fait le principal matériau de formation du caillé et du fromage. Le nom « caséine » est dérivé du mot latin « caseus » qui signifie fromage. La caséine représente environ 70 à 90% du profil protéique du lait ordinaire, tandis que la protéine de lactosérum n’en représente pas plus de 2 à 5%.

Le comportement de la caséine dans l’estomac est similaire à celui du gluten, qui est aussi une protéine complexe. La différence fondamentale est que le gluten est une protéine végétale, tandis que la caséine est une protéine animale. Les deux forment des caillots, qui augmentent la viscosité du contenu de l’estomac et ralentissent la digestion des aliments. Traditionnellement, la caséine et le gluten étaient utilisés comme matériaux de fabrication de la colle. Evitez de les consommer.

Rôle du gluten et de la caséine dans l’autisme

L’autisme présente différents attraits neuropsychologiques avec une hétérogénéité des manifestations; englobant les comportements sociaux, affectifs, communicatifs et linguistiques. Les données les plus récentes montrent que les patients atteints de cette maladie ont beaucoup de difficulté à répondre aux signaux émotionnels, ce qui influence notoirement leurs interactions sociales.

Les autistes ont des difficultés dans l’interprétation du ton de la voix, des expressions du visage et des communications non verbales. En outre, on observe une altération du parler, avec une altération de la fluidité de la parole.

Ce qu’on reproche au gluten et à la caséine dans l’autisme

En raison de sa structure particulière, la caséine et le gluten ne peuvent pas être complètement digérés, ce qui génère des peptides comme la glutomorphine et la caséorphorphine. Ces composés peuvent agir comme des opiacés; apparemment à cause d’un déficit enzymatique chez de nombreux enfants autistes.

Ces peptides traversent la paroi intestinale, atteignent le cerveau et interfèrent dans la transmission des impulsions nerveuses, ce qui a un effet profond sur le développement et l’apprentissage de ces patients.

D’autre part, chez certains individus qui ne peuvent pas métaboliser le gluten, il se produit une Gliadine-A qui se lie aux récepteurs opiacés C et D. Son action est associée à des altérations de l’humeur et du comportement.             

Dans la population générale, la prévalence estimée est de 6% pour la sensibilité au gluten et de 1,9% à 4,9% pour l’intolérance au lait de vache. Dans différentes études menées auprès de patients atteints d’autisme, un effet bénéfique d’un régime sans gluten et sans caséine a été démontré.

Études sur le sujets

En particulier, une étude réalisée par Pennesi et al. (2012) a conclu, sur la base d’une évaluation faite par les parents, que les patients voyaient leurs comportement s’améliorer après un régime sans gluten ni caséine.

Une autre enquête a conclu que 86,75% des patients présentaient un changement positif dans différentes symptomatologies, comme les interactions sociales, le contact avec les yeux et les mouvements.

Efficacité du régime sans gluten ni caséine

L’élimination dans le régime alimentaire, à la fois du gluten et de la caséine est une intervention très efficace dans le cadre de l’autisme. Elle permet d’obtenir des résultats intéressants en termes de réduction de l’hyperactivité, des crises de colère et des problèmes gastro-intestinaux. En outre, on observe une augmentation de l’attention, de la maturation du cerveau, des interactions sociales, de l’apprentissage, du contact visuel, du fonctionnement cognitif et des capacités de communication des personnes atteintes d’autisme.

Autisme
Prescrit par des pmédecins à la suite de preuves scientifiques, le régime sans gluten et sans caséine aide à améliorer les symptômes de certaines maladies telles que l’autisme et l’épilepsie.

Maladie cœliaque et gluten

La maladie cœliaque est la forme d’intolérance au gluten la plus grave. Elle affecte environ 0,7 à 1% de la population. C’est une maladie auto-immune. Le système immunitaire, qui voit le gluten comme un envahisseur étranger, attaque à la fois le gluten et la paroi intestinale. Cela endommage la paroi intestinale et peut entraîner une carence nutritionnelle, une anémie, de graves problèmes digestifs, ainsi que de nombreux risques de maladie.

Les symptômes les plus courants de la maladie cœliaque sont :

  • les troubles digestifs
  • les lésions des tissus de l’intestin grêle
  • les ballonnements
  • la diarrhée
  • la constipation
  • les maux de tête
  • la fatigue
  • les éruptions cutanées
  • la dépression
  • la perte de poids
  • les selles malodorantes

Cependant, certaines personnes atteintes de maladie cœliaque ne présentent pas de symptômes digestifs, mais d’autres symptômes, tels que la fatigue ou l’anémie. Par conséquent, le diagnostic de la maladie cœliaque peut être très difficile. 80% des personnes atteintes de la maladie cœliaque ne savent pas qu’elles sont atteintes.

La sensibilité au gluten

De nombreuses personnes ne sont pas affectées par la maladie cœliaque mais réagissent toujours négativement au gluten. C’est ce qu’on appelle la sensibilité au gluten non cœliaque. On ignore actuellement combien de personnes sont atteintes de cette maladie, mais la prévalence se situerait entre 0,5 et 13%.

Les symptômes de la sensibilité au gluten comprennent la diarrhée, les douleurs à l’estomac, la fatigue, les ballonnements et la dépression. Il n’y a pas de définition claire de la sensibilité au gluten non cœliaque, mais le diagnostic est établi quand le patient réagit négativement au gluten, mais ne souffre pas des allergies liées à la maladie cœliaque.

Gluten et syndrome du côlon irritable

Le syndrome du côlon irritable est un trouble digestif courant qui provoque des symptômes tels que douleurs abdominales, crampes, ballonnements, gaz et diarrhée. Il s’agit d’une maladie chronique, mais de nombreuses personnes gèrent leurs symptômes en suivant un régime alimentaire, en modifiant leur mode de vie et en gérant leur stress. Plusieurs études ont montré que certaines personnes atteintes du syndrome du côlon irritable pouvaient voir leur état s’améliorer.

Caséine et gluten : deux nutriments qui augmentent le stress oxydatif

Des études scientifiques prouvent que le gluten et la caséine réduisent les niveaux de glutathion dans le corps. Les deux produits les plus populaires, le blé et le lait de vache, appauvrissent les antioxydants dans le corps humain et affectent l’expression de l’ADN. Cela explique pourquoi la nutrition sans gluten et sans caséine présente un large éventail d’avantages pour la santé.

Les aliments contenant du gluten et de la caséine peuvent causer un large éventail de maladies. Ce sont principalement des maladies auto-immunes, telles que:

  • la thyroïdite auto-immune
  • la polyarthrite rhumatoïde,
  • le diabète de type 1
  • la maladie d’Alzheimer
  • la sclérose en plaques et autres

De plus, le gluten et la caséine peuvent causer l’autisme, la schizophrénie et d’autres maladies. Les scientifiques accusent le gluten et les lectines du germe de blé, ainsi que de la caséine d’être responsables de plus de 300 maladies et symptômes.

En d’autres termes, la consommation de gluten et de caséine augmente le stress oxydatif dans l’organisme, ce qui peut conduire au développement de maladies. Il est possible d’éviter toutes ces affections.

Régime sans gluten ni caséine
Prescrit par des médecins à la suite de preuves scientifiques, le régime sans gluten et sans caséine aide à améliorer les symptômes de certaines maladies telles que l’autisme et l’épilepsie. Chez les enfants autisme, on peut observer des symptômes de sevrage au début de ce régime.

Que peut-on manger dans le cadre d’un régime sans gluten et sans caséine ?

Pour manger sans gluten, vous pouvez trouver de l’aide en suivant les conseils d’envie2maigrir.com. Dans le cadre d’un régime sans gluten et sans caséine, les fruits sont les alliés principaux. On peut manger toutes sortes de fruits, ainsi que des féculents comme les pommes de terre, le riz blanc ou entier, les flocons de maïs etc. Les frites doivent être préparées à la maison et il faut absolument éviter les frites surgelées et la purée de pommes de terre qui contiennent du lait.

On peut consommer toutes sortes de légumes (carottes, céleri, maïs, pois, haricots verts, courges, brocolis, etc.) crus, cuits ou en tortillas. Les noix, les graines, les cacahuètes et les amandes sont aussi autorisées, de même que les aliments suivants :

  • Avocat
  • Viandes rouges et blanches
  • Huiles végétales
  • Blanc de dinde
  • Fromages de chèvre
  • Miel
  • Sucre
  • Pois chiches
  • Lentilles
  • Œufs
  • Mayonnaise faite maison
  • Glace artisanale à base de jus naturels

Il faudra au contraire éviter des aliments comme :

  • Lait
  • Yaourt
  • Tous les dérivés de blé, d’orge, de seigle et d’avoine
  • Bière
  • Gratins
  • Sauce blanche
  • Chocolats
  • Gélatine
  • Mayonnaise commerciale

Cet article a 2 commentaires

  1. Chocolat à éviter pour sans gluten et sans caséine ? Pourquoi s’il vous plait ? Je ne mange que du noir à 70% de cacao au moins…merci

  2. Même question que Françoise…
    Merci de votre réponse!

Laisser un commentaire

Fermer le menu